Norbert et Joséphine…

Comme le son d’un réveil un matin ensoleillé, le printemps apporte son lot de belles choses. La nature s’éveille, les couleurs pointent leur nez, l’amour flotte dans l’air et les animaux préparent leur nid douillet. Et justement, si notre île nous l’avons nommée « l’île au cygnes », c’est pour une très bonne raison… car chaque année, nous avons un couple de locataires (avec eux pas de soucis de loyers impayés). Ils arrivent à 2 et souvent repartent à 10. La place leur plait car ils y reviennent et le spectacle vaut toujours le détour. Cette année, j’ai décidé de suivre cette petite famille, étapes par étapes et de vous le faire partager.

Une série en plusieurs épisodes, sur un couple atypique, Joséphine et Norbert, une téléréalité mais sans les cerveaux vides, les gros seins et surtout avec de la beauté, de la vraie. Celle que la nature peut nous offrir….

Episode 1)

Repérage des lieux par Norbert. Dis donc pépère, on te laisse l’emplacement gratuitement, tu vas pas faire le difficile ! Pas besoin de faire l’état des lieux ! ça fait la fine bouche en plus…
IMG_4046

Monsieur est méfiant… Mais bien sûr, rien n’est trop beau pour installer son épouse et ses futurs enfants.

 

 

IMG_4054

 

 

Ouhlala… faut pas trop s’y frotter, Monsieur est susceptible… Pas commode le voisin…

 

 

IMG_3971

 Episode 2)

Joséphine s’est installée.

Pas beaucoup de cartons à déballer apparemment !

Hum… C’est un cygne Aurélie… Oui… Et alors, pourquoi n’aurait-il pas de vaisselle de mariage, ou de bouquins voir même une étagère IKEA à monter ! Pfffff…

Il n’y a plus qu’à attendre…. Ce petit couple nous réserve plein de surprises … A suivre donc au prochain épisode !

IMG_4813

 

Episode 3)

Que caches-tu sous  tes ailes madame ?… 3 ? 6? A suivre…  

9 !!!!! Bravo !

Épisode 4) 

Bon…. voilà…. 2 en moins snif…. Mais 7 vraiment adorables non ? 

 
  

Épisode 5) Et fin…

  
  

Publicités

C’est le printemps, la nature s’éclate !

IMG_4350.JPG

Mon jardin au Moulin St Julien, quand le printemps est là, c’est comme ces fameuses oeuvres d’art qu’on faisait enfant, une feuille blanche, de la peinture, une paille et vas-y, souffle à plein poumons… sans cracher… du bleu, du rouge, du jaune, du rose…

Une explosions de couleurs…
IMG_4300 IMG_2776

IMG_4486

IMG_4308.jpg

 

IMG_4490.jpg

IMG_4489.jpg

Et dans quelques temps, d’autres montreront le bout de leur nez… A suivre…

 

Comment bien rater sa Maison d’Hôtes…

Vous l’attendiez, vous en rêviez… la liste de ce qu’il faut absolument faire pour rater sa Maison d’Hôtes. Et oui, le projet est lancé, vous allez ouvrir bientôt votre chez vous au touristes et vous avez un tas de questions. J’en ai sélectionnées 5 qui me paraissent pertinentes et je vais de ce pas y répondre.

1-Madame S.

« Ma maison fait 40m2 et j’ai un un cellier de 3m2 qui ne sert pas, pourrais-je l’utiliser pour faire ma chambre d’hôtes ? A quel tarif ? »

Chère madame, mais parfaitement ! Vous comme moi aimons les petits espaces confinés et angoissants, sans ouverture ou lorsque vous vous retournez, vous êtes déjà la tête dans le lavabo. Mes hôtes me le répètent si souvent, une chambre agréable est une chambre sans fenêtre, ou on ne peut ni circuler ni respirer ( ça doit leur rappeler la période où ils étaient dans le ventre de leur maman). C’est rassurant. Et puis à quoi servirait une fenêtre si ce n’est à perdre un pan de mur qui pourrait servir à accrocher un magnifique puzzle 500000 pièces représentant 2 dauphins violet sautant au dessus d’une mer verte devant un soleil couchant fuchsia, encadré avec soin ? A rien, vous en conviendrez.  (pour la déco, voir question 3). Pour le tarif, pas moins de 100€ la nuit. La qualité a un coût.

2- Madame V. (peut-être un reptile, on ne sait pas)

« Les gens m’insupportent, parler m’agace et travailler n’est pas dans mes cordes. Je souhaite ouvrir 5 chambres cette année sans prendre quelqu’un pour l’entretien. Quels conseils pouvez-vous me donner afin que j’en fasse le moins possible ? Pas trop car lire m’épuise aussi. »

Voilà une très judicieuse question Madame V. Cette activité est donc faite pour vous. Il faut savoir que hélas,  une fois vos chambres ouvertes, avec un peu de chance, (ou de malchance) des personnes souhaiteront y venir. Oui je sais,  c’est la mauvaise nouvelle. Et voici le secret pour que tout se passe comme sur des roulettes :

L’accueil :

Evitez les bonjour, bonsoir, la politesse, pas besoin de sourire, vous n’êtes pas là pour être gentille et de plus ça fait des rides. Montrez la chambre du doigt et surtout, si vous avez un étage, n’entreprenez pas la montée de celui-ci, vos rotules seraient fragilisées. Donnez les clés, ils trouveront bien. Si par malchance ils ont des questions, repondez par cette simple phrase : je ne sais pas et partez vite, voir en courant, votre temps est précieux. Et si le pire arrivait, des étrangers, surtout ne vous embêtez pas à apprendre l’anglais ou à essayer de les comprendre, ils ont voulu venir, qu’ils se débrouillent. C’est pas la Croix-Rouge ici, non mais.

Le reste :

Ils sont là, il faudra faire avec. Le petit-déjeuner, c’est très important. Ils ont besoin de partir très tôt ou ils veulent dormir, ce n’est pas votre problème. Vous êtes une lève tôt, ce sera petits-déjeuners à 6h30, pas après. Vos hôtes dorment encore car ils ont fait 800kms la veille et sont exténués ? Ce n’est pas votre problème non plus si des gens font autant de route pour venir chez vous. Ils ne mangeront pas. C’est leur rendre service, l’été approche, vous anticipez leur régime. Vous êtes une lève tard, ce sera petits-déjeuners à 11h pas avant. Ceux qui vous ont demandé 9h, qu’ils assument. Ils n’avaient qu’à prévoir un paquet de cookies pour patienter.

Ai-je besoin de le dire, tout viendra du supermarché du coin, tout décongelé et industriel, confiture sans goût mais 100% sucre et truc bizarre (c’est le meilleur), et évidemment, n’abusez pas sur la quantité, un demi quignon de pain suffira. Vous n’êtes pas là pour les nourrir.

Enfin, l’entretien. Pourquoi faire me direz-vous ?

Et vous aurez raison de poser la question ! Les gens sont partis, laissez les draps pour les prochains. Ils seront déjà tout chaud. Et puis la lessive ça coute. Et alors le repassage est bien trop fatiguant pour vos frêles poignets. Laissez tomber. De même pour la salle de bain. Laissez de côté également, vos nouveaux hôtes de ce soir passeront un coup avec les serviettes encore humides qu’ils trouveront par terre.

Voilà, suivez pas à pas ces précieux conseils que je vous offre. Allez c’est pour vous, c’est gratuit. Mon bon coeur me perdra. Et sans vous fatiguer, vous ferez un malheur, (si si un vrai malheur).

3- Monsieur X (Rocco S., est-ce vous ? Ou un ami de Mr M. Dorcel ?)

« Bonjour. Tout d’abord j’aime beaucoup ce que vous faites. Mes 4 enfants sont grands et sont partis. Leurs chambres sont libres. Elles sont grandes. Je souhaite les mettre à disposition de mes hôtes, telles quelles ainsi que ma salle à manger (…) Qu’en pensez-vous ? »

Tout d’abord laissez-moi vous remercier. J’aime beaucoup ce que je fais aussi. (Mais vous n’en diriez pas autant si vous goutiez ma blanquette de veau). Bref. Je comprends votre situation. (Juste comme ça, aviez-vous bien compris le fait qu’une grande chambre est inutile, un placard suffit on vous dit, je ne cesse de le répéter !!)

Je n’ai pas recopié ici votre mail entier où vous me décrivez le papier peint avec des avions et des robots, celui avec des oursons qui tiennent un pot de miel et celui avec des sirènes et des coeurs. Je visualise tout à fait et je vous dis OUI! ! Magnifique ! Tout cela ira très bien avec le mobilier imitation hêtre et la moquette bleu marine de vos fils, avec ses auréoles, souvenir d’une gastro d’anthologie. Idem pour la moquette mauve et surtout tachée de vos filles, rappel de ce fameux concours de beauté (vous aviez pourtant signalé à votre épouse, et ce, à plusieurs reprises, qu’elle devrait fermer à clé sa trousse à maquillage. Ah les femmes…).

Surtout conservez le linge de lit assorti ! C’est un tout. (j’aime beaucoup la couette avec les licornes). Vous pouvez même donner un nom à chaque chambre , en voici quelques-uns très originaux qui m’ont demandé de longues heures de réflexion :

  • La chambre bleue (et oui, rappel de la moquette ! subtil hein!)
  • La chambre mauve (vous n’y aviez pas pensé, avouez le !)
  • La chambre sale (clin d’oeil aux nombreuses marques sur les murs et le sol)
  • La chambre du fond (besoin d’expliquer ?)

Vous pourriez agrémenter les murs d’affiches type « Beverly Hills » ou des « New Kids On The Block » (toi qui est né dans les années 80, on se comprend. Pour les autres, désolée). Pour la touche féminine, le thème « Violetta » actuel et tendance bien que peut-être un peu « stylé », sera la touche de bon goût.

Pour la pièce commune, poursuivez sur cette lancée. Mettez bien en évidence cette extraordinaire collection de cochons (merci pour la jolie photo ! j’en ai compté 120 puis j’ai arrêté de compter) que votre épouse adore et comme je la comprends. Si je peux me permettre, ce petit couple de cochons, vert pomme (assortis au mur de la même couleur) qui s’embrassent en levant une patte, devrait être mis en première place sur votre étagère, voir y installer des spots directionnels pour qu’on ne voit que ça. C’est la pièce maîtresse de votre maison ! Ce serait la grande classe (le comble du bon goût). Voili voilou !

4- Monsieur ZUONCSKYAXJOKAV (alors là par contre, les initiales suffisaient…)

« J’ai des chambres et je me dis que je pourrais faire table d’hôtes. Ma belle soeur dit que je suis fort en saucisse/pain/moutarde (…) Qu’en pensez-vous? Et à quel prix ? Je voudrais faire profiter les gens de mon talent ! »

Cher Monsieur dont le nom est imprononçable, vos dons culinaires ont l’air tellement impressionnants ! (On parle de hot-dog non ?) Vous dites plus loin dans votre message que vous êtes le roi de la coquillette/ketchup, de l’andouillette oignons. Qu’attendez-vous pour mettre ces talents culinaires au service de vos hôtes ? Quel gâchis de les en priver ! Tout le monde sait qu’une bonne table c’est la simplicité et la générosité. Alors proposez vos mets divins. Votre spécialité, la tartine de pain de mie/margarine parsemée de cornichons va faire un carton. Accompagnez-la d’une délicieuse soupe saindoux/flageolets. Terminez en beauté avec votre fameux dessert moldave et si léger, le GJiuvysky ( brioche, crème fraiche/purée de pommes de terre au miel/une couche de beurre/un biscuit trempé à la vodka/confiture de bananes/brioche) à consommer avec un lait d’ânesse bien chaud. Partez sur un prix raisonnable de 90€ par personne, carafe d’eau non incluse.

5- Madame J.

« J’ai un moulin au bord de l’eau, avec de grandes chambres , un grand jardin et une piscine, au calme. Je fais mes confitures et aime préparer des petites spécialités. Et plus que tout, j’adore faire de nouvelles rencontres, partager avec les gens. Qu’en pensez-vous ? »

Laissez tomber.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les petits curieux…

A la demande générale de millions de personnes, si si, je voudrais partager quelques images de cette Maison d’Hôtes. Parler c’est bien, montrer c’est mieux. Quand je propose un projet de décoration, je dois ressentir les goûts de mes clients, être à l’écoute pour aboutir à quelque chose qui leur correspond.

Dans mon moulin, chaque pièce correspond à ma personnalité. J’y ai mis mon coeur et mon envie de partager la douceur de ce lieu. Mais la base de mon travail a été principalement de faire « entrer » la rivière dans la maison, par les couleurs et l’ambiance. Des meubles chinés, des touches design, des photos d’artistes et quelques-unes prises par moi (sur un prochain article) un peu de vert, de bleu, de gris, de vert de gris et de gris-bleu… J’espère y être arrivée. A vos claviers, partagez vos impressions !

L’Atelier

thumb_IMG_0682_1024

IMG_0735thumb_IMG_0737_1024

Le Foulon

IMG_1605

thumb_IMG_0690_1024

La Meule

thumb_IMG_9048_1024 thumb_IMG_1465_1024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

thumb_IMG_0724_1024 2

 

Mon Moulin, un chez moi chez vous…

Même pas peur, voici le projet d’une vie.

Le Moulin Saint Julien.

Une demeure du XVème siècle comme un paquebot, au milieu du Loiret. De l’eau à gauche, de l’eau à droite, de l’eau dessous. Un véritable moulin avec sa roue (une très très vieille dame qui penche), ses planchers qui grincent, ses chats, ses oiseaux, ses chambres et ses hôtes. Une sorte de refuge pour nous, pour les âmes stressées, perdues, les artistes, les gens du showbiz parfois, mais surtout, des amis du monde entier. Lire la suite